Quelles sont les différences entre un winner et monsieur tout le monde ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Transcription de la vidéo :

Les gagnants et Monsieur et Madame tout le monde possèdent les mêmes ressources. Pourquoi les gagnants réussissent ? Je vais vous expliquer ça de suite.

Bonjour. Bienvenu sur ma chaîne. Pour ceux et celles qui ne me connaissent pas, je m’appelle Ting, investisseuse rentière et auteur dans l’immobilier. Mon livre « Mère de famille et rentière avant 40 ans » va sortir le 9 avril en France, en Belgique, en Suisse, au Canada, et sur le site d’Amazon.

Aujourd’hui, je vais vous parler de l’état d’esprit de winner. Je vais également vous parler de la différence entre Monsieur tout le monde et les winners, les guerriers, et les gagnants.

Pour commencer, on va d’abord parler de Monsieur et Madame tout le monde. Monsieur et Madame tout le monde rêve d’être riche, rêve de devenir financièrement indépendant, il rêve de voyager au bout du monde, mais il a quelques difficultés avant de passer à l’action. Tout d’abord, Monsieur et Madame tout le monde, il attend le bon moment avant d’investir dans l’immobilier. Il y a quelques années, c’était trop cher, parce que les prix dans l’immobilier ont grimpé en flèche depuis 20 ans, donc il se dit : « Ce n’est pas le bon moment », il fallait attendre. Actuellement, c’est le coronavirus, donc ce n’est évidemment pas le bon moment. Dans deux ans ou un an, il pense que ça va être la crise économique ou la récession en Europe, donc il pense que ce ne sera pas le bon moment. Le bon moment pour Monsieur et Madame tout le monde, c’est jamais.

Je vais vous raconter une petite anecdote. J’ai été à une soirée récemment, où la personne en face de moi m’a dit qu’elle a quelques problèmes de poids et qu’elle souhaite faire un régime, faire du sport, et perdre ainsi quelques kilos. Le souci étant que la personne est en train de vendre sa résidence principale. Donc, elle attend de vendre sa résidence principale, de déménager, que sa femme trouve un nouveau boulot, peut-être dans six mois ou un an, ou deux, quand sa situation, la situation de sa femme, bien sûr, seront stables, ils vont commencer à faire du régime, manger sainement, et ainsi faire attention à leurs santés.

Quand vous écoutez ça d’emblée, vous vous dites : « C’est logique, ils sont dans une situation un petit peu compliquée, un petit peu chamboulée, donc c’est difficile de perdre du poids ». Mais quand vous réfléchissez plus en profondeur, vous dites : « Mais pour perdre du poids, il suffit de manger moins, manger plus de fruits et légumes, manger sainement, et peut-être faire quelques heures de sport par semaine ».

Donc, c’est quoi le lien entre la perte du poids et la vente de la résidence principale ? En réalité, si vous réfléchissez, il n’y a aucun lien entre ces deux éléments. Vous pourrez très bien dès aujourd’hui manger plus de fruits et légumes, aller marcher un petit peu. Donc, quand la personne dit : « C’est dans six mois, dans un an quand j’aurai vendu ma résidence principale, quand ma femme aurait trouvé un travail, je vais perdre du poids. » ce qui veut dire, c’est que la personne, elle cherche un prétexte de ne rien faire, et je suis certaine qu’elle ne va rien faire dans un an ou deux. Ça, c’est le premier caractéristique de Monsieur et Madame tout le monde, c’est attendre toujours le bon moment.

Le deuxième caractéristique, c’est Monsieur et Madame tout le monde pense ne pas avoir assez de ressources d’argent pour investir dans l’immobilier. Comme vous savez, pour investir dans l’immobilier, il faut un petit peu de capital pour payer les frais de notaires, pour payer les travaux, pour acheter les meubles et quelques électroménagers. Donc, a priori, c’est bien d’attendre.

Prenons exemple : si Monsieur et Madame tout le monde économise 200 € par mois actuellement, il se dit : « 200 € par mois, il me faut 10 000 € pour pouvoir investir dans un premier bien » donc, ce que je fais, c’est dans quatre ans à quand j’aurai 10 000 €, je vais y aller, je vais débuter l’investissement dans l’immobilier. Le souci étant, on ne sait pas ce qui va se passer dans quatre ans ; dans quatre ans, il aura peut-être un problème de santé, il aurait peut-être perdu son emploi, les banques ne prêteront peut-être plus ou les prix, ils vont grimper. Ce qu’il pense pouvoir payer aujourd’hui, il pourra peut-être ne plus payer dans quatre ans. Donc, on ne sait pas. Dans quatre ans, il ne va pas le faire, parce que dans quatre ans, il y a trop d’éléments qui vont changer. L’investissement immobilier dans quatre ans c’est pour jamais.

Le troisième caractéristique de Monsieur et Madame tout le monde c’est, il n’aime pas le risque. Monsieur et Madame tout le monde n’aime pas le risque, il préfère qu’un banquier en costard et cravate lui montre un tableau Excel sur son écran pour lui vendre un programme de défiscalisation, en lui montrant les chiffres en main qu’aujourd’hui, il paie X impôts. Et s’ils achètent un programme de défiscalisation, ils vont diviser les impôts par deux. Ça, ils aiment bien. Se dit en face, son banquier, il est bien habillé, il est plutôt sympa, « Non, il ne peut pas m’arnaquer ». Ce qu’il ne sait pas, c’est que d’une part les programmes de défiscalisation sont beaucoup plus chers que les programmes neufs normaux, à savoir la différence de prix entre un programme de défiscalisation et un programme neuf est supérieur [00:06:45] aux impôts. Imaginons qu’au jour d’aujourd’hui vous payez 20 000 € d’impôts, on vous dit que si vous achetez le programme de défiscalisation, vous allez économiser 10 000 € d’impôts. Vous vous dites : « Mais super. » Sauf que vous payez le prix 30 000 € de plus que le programme neuf normal à côté. Ça, le banquier, il ne va pas vous dire.

Le deuxième problème avec le programme de défiscalisation est que la banque ne vous a pas dit, c’est que si vous n’arrivez pas à le louer en un certain temps, vous n’allez pas bénéficier de la réduction d’impôt. Ça, évidemment, il ne vous a pas dit. La troisième chose qu’il ne vous a pas dit c’est les programmes de défiscalisation se fait en masse, donc d’une [00:07:34] il y a des dizaines, voire des centaines de logements dans une ville, donc il est impossible pour tout le monde de trouver des locataires en même temps. Tout ça, il ne vous a pas dit. Mais Monsieur tout le monde, il pense que le risque est maîtrisé, parce qu’en face de lui c’est un banquier, c’est quelqu’un de sérieux en costard, cravate, mais ce que le banquier a oublié de vous dire, c’est le banquier, il ne vend que des programmes qui lui fait gagner de l’argent et pas qui vous fait gagner de l’argent à vous.

Maintenant, on a fini de parler de quelques caractéristiques de Monsieur tout le monde, c’est-à-dire il attend le bon moment, il n’a pas assez de ressources et il n’aime pas le risque. On va parler de l’état d’esprit de gagnant. Qu’est-ce que le gagnant fait ? A priori, il dispose des mêmes problèmes que Monsieur et Madame tout le monde, c’est-à-dire il n’a pas assez de connaissances, il n’a pas assez de ressources, il n’a pas beaucoup de temps, il y a des risques et, a priori, ce n’est pas le bon moment.

Mais le gagnant, il définit d’abord un objectif, il passe à l’action, il provoque la réussite concrètement. Quand il n’a pas assez de connaissances, parce qu’à l’école, on ne nous a jamais appris les béabas sur l’investissement locatif, donc personne ne connaît en la matière et en les [00:09:06] gagnant. Ils ont une soif d’apprendre et ils apprennent en permanence. Aujourd’hui, avec les moyens modernes on peut apprendre très facilement sur internet, à travers les livres, les magazines, c’est hyper facile à apprendre les béabas sur l’investissement immobilier.

Ensuite, il n’a pas assez de ressources, parce qu’il n’a pas plus d’argents que Monsieur et Madame tout le monde et il ne gagne pas plus sa vie que Monsieur et Madame tout le monde. Donc, qu’est-ce qu’il fait ? Il va faire des sacrifices, il va se serrer la ceinture, il va vendre sa voiture et il va vendre sa résidence principale pour pouvoir se lancer dans l’investissement immobilier. Vous allez me dire : « Mais qui va vendre sa voiture pour se lancer dans l’investissement immobilier ? » Je vais vous dire, il y en a plein.

Prenons l’exemple de Monsieur [00:10:03] qui était pompier, qui gagnait 1 750 € et qui possède aujourd’hui plusieurs millions de patrimoines. Il habitait dans les Yvelines et il travaille dans la caserne de pompier à Saint-Denis. Donc, il a vendu sa voiture et tous les jours il fait plusieurs dizaines de kilomètres en vélo, tout ça, pour pouvoir investir dans l’immobilier.

Ensuite, en ce qui concerne le temps. Apparemment, les gagnants ou les winners, ils n’ont pas plus de temps que Monsieur et Madame tout le monde, puisque tout le monde a un job, tout le monde a des enfants ou tout le monde a des obligations familiales. Donc, qu’est-ce qu’on fait ? On peut changer de boulot, on peut apprendre à déléguer. Vous allez encore rigoler, mais qui va changer de boulot pour se lancer dans l’investissement immobilier ? Gilles Grimm qui a été quatre cadre sup en tant que chef de sécurité à l’Arche de Défense. Après un boulot de gardien de parking, son salaire a basculé de 4 000 € net à 1 300 € net. Mais en contrepartie, il travaille deux jours au lieu de cinq. Donc, pendant son temps libre, il pouvait investir dans l’immobilier.

Ensuite, on va parler des risques. Si vous investissez dans l’immobilier ou dans la bourse ou dans la monnaie virtuelle, il y a forcément une part de risque. Qu’est-ce qu’ils font les gagnants ou les winners ? Ils apprennent afin de diminuer, de maîtriser les risques. Vous savez que les zéros risques n’existent pas, mais on peut les diminuer et les maîtriser.

Le dernier point c’est : « Est-ce que c’est le bon moment ? » Oui, c’est le bon moment d’investir dans l’immobilier, du moment où les banques veulent bien vous prêter, que les prix ont augmenté de 50 % les 10 dernières années, qu’il y a le coronavirus, qu’il y a le confinement ou qu’il y aura peut-être une crise économique en Europe, c’est toujours le bon moment, du moment où la banque veut bien vous prêter.

Pour conclure cette vidéo, je vais vous raconter une autre anecdote, c’est qu’au moment où je tourne cette vidéo, on est en plein confinement, que tout le monde travaille quasiment à la maison, donc a priori, comme j’ai trois enfants : un, les enfants ne vont plus à l’école. Étant donné que j’en ai trois à la maison, et on est dans un tout petit appartement, c’est toujours compliqué de tourner la vidéo et de continuer ce qu’on faisait avant. Hier soir quand j’ai demandé à mon mari si je peux tourner une vidéo, il m’a tout de suite dit : « Non, ce n’est pas possible ». Quand je lui ai demandé : « Mais pourquoi ce n’est pas possible ? » Il m’a dit, parce qu’il devait travailler, parce qu’il n’y a qu’une heure de pause déjeuner, parce qu’il ne peut pas sortir les enfants, tandis que moi, je ne peux pas tourner cette vidéo en ayant les enfants à proximité. Donc, ce que je lui ai dit c’est que : « Oui, c’est possible. Organisons-nous pour. » C’est possible de tourner cette vidéo en ayant trois enfants à côté, en ayant un mari qui travaille, il faut juste s’organiser. Donc, finalement, ce qu’on a fait c’est ce matin, mon mari, il a sorti les enfants entre huit et neuf. Oui, tout est possible.

Oui, c’est possible, organisons-nous pour. C’est ça l’esprit d’un gagnant. Il ne faut pas dire : « Ce n’est pas possible ». Si vous dites : « Ce n’est pas possible d’investir dans l’immobilier, ce n’est pas possible d’atteindre la liberté financière grâce à l’immobilier, ce n’est pas possible pour une chinoise d’écrire un livre et de sortir un livre via une maison d’édition, ce n’est pas possible de tourner une vidéo pendant les moments de confinement » toi, tu es devenu Monsieur et Madame tout le monde, parce que les gagnants, ils ne disent jamais : « Ce n’est pas possible ». Oui, c’est possible et organisons-nous pour.

Si vous avez vous aussi envie d’avoir du cash-flow, d’atteindre la liberté financière, vous pourrez prendre un rendez-vous avec moi pour des séances de coaching et la première et gratuite. Je vous mets le lien juste en dessous de cette vidéo.

J’espère que cette vidéo vous a plu, merci de liker, de partager, de commenter, et d’abonner à ma chaîne. Je vous dis à bientôt. Au revoir. Prenez soin de vous.

Partager

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page