Les 6 astuces pour réussir une négociation

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

L’immobilier est un monde où l’improvisation n’a pas sa place, surtout en négociation. Quand on souhaite devenir propriétaire, la réussite dans l’aventure immobilière peut (parfois) être difficile. C’est d’ailleurs pour cette raison que la plupart des acquéreurs font appel à des experts. Pour vous aider, voici les 6 astuces les plus importantes à prendre en compte pour réussir une négociation. Allons-y !

Soyez le maître du jeu !

En négociation, sachez que vous êtes le maître du jeu. En d’autres termes, vous êtes libre d’acheter, ou non, le bien immobilier, tandis que le vendeur (ou l’agent immobilier) est « obligé » de le vendre, pour une raison ou une autre. Nous pouvons dire que vous êtes dans une situation de force. Vous avez donc la liberté de choisir le bien immobilier qui vous plait, son emplacement… ce qui facilite la démarche de négociation.

Vous êtes toujours le maître du jeu, et c’est le point le plus important en négociation immobilière . Pour en profiter, n’hésitez pas donc à faire jouer la concurrence pour choisir l’offre qui convient le plus à vos attentes, et surtout à votre budget.

Ne faites donc pas le timide et posez le maximum de questions à la personne qui gère la vente. Pour cela, rien de mieux que de préparer une liste des points qui vous intéressent pour être sûr de ne rien oublier. Ne laissez rien au hasard, car une fois le bien acheté, impossible de faire marche arrière !

Soyez courtois avec le vendeur, dur avec le problème !

Dans une négociation, l’acheteur doit être poli, aimable, souriant et correct avec la personne en face de lui. Mais si jamais un problème est détecté, il est préférable d’être dur et de ne rien laisser au hasard, notamment vis-à-vis des futurs travaux qui doivent être faits au niveau du logement. Pourquoi ? Une fois la vente effectuée, il est impossible de renégocier avec le vendeur.

Si vous détectez des indications sur de potentielles imperfections du logement, sachez que vous pouvez déjà envisager une négociation. Voici quelques points à prendre en compte :

  • La luminosité de l’appartement : un bien peu lumineux voit son prix chuter de 5 à 10% ;
  • L’étage : le prix d’un appartement situé en étage élevé sans ascenseur pourra diminuer de 5% ;
  • S’il y a des travaux à prévoir, le logement peut aussi voir son prix baisser. Tout dépend de l’ampleur du chantier ;

Il est important de prendre en compte les points cités ci-dessus pour réussir une négociation immobilière.

Préparez votre négociation !

Comme déjà précisé ci-dessus, il est important de préparer votre négociation pour être certain de ne rien oublier. Une négociation ne s’improvise pas. Il faut bien préparer votre argumentaire de négociation en basant sur des éléments factuels :

  • rafraîchissement ou réfection d’une pièce ou de l’appartement
  • mise aux normes de l’électricité
  • modification de l’agencement de l’appartement
  • ravalement dans la copropriété à venir …

Si vous avez suffisamment de temps et si vous en avez surtout la possibilité, n’hésitez pas à effectuer plusieurs visites et à faire venir des experts pour déterminer les éventuels futurs travaux, ainsi baser votre négociation sur les devis des artisans.

Pour atteindre le prix ciblé, il ne faut pas commencer par ce dernier. Par exemple, un appartement à 100 000€, si vous souhaitez l’acheter à 80 000€, il faut commencer la négociation à 60 000€ et pousser le vendeur à faire une contre-offre afin de réussir à l’avoir à 80 000€.

Si vous commencez à négocier à 80000€, il y a très peu de chance de conclure au prix prix proposé.

Il est aussi conseillé de bien s’informer sur l’actualité immobilière. Renseignez-vous sur les nouvelles réglementations. Il est également important d’étudier le marché immobilier de la ville ou de la région qui vous intéresse. Posez-vous les bonnes questions pour avoir tous les ingrédients nécessaires pour réussir votre négociation.

Ne commettez pas l’erreur du débutant !

Souvent, les débutants qui n’ont pas suffisamment d’expérience en négociation immobilière ont tendance à dénigrer le bien immobilier. Résultat : la négociation est (presque) close. Ne commettez pas cet erreur en vous basant sur des arguments factuels, mais essayez de rester souriant, aimable et correct.

Cet exemple vous expliquera davantage ce point :

« Pour négocier, un acheteur a négocié 45 000 euros, sous prétexte qu’il aura besoin de faire un studio en haut, refaire la salle de bain et la cuisine, modifier l’agencement de l’appartement, etc. ».

C’est l’erreur du débutant. Pourquoi ? Car l’acheteur peut faire ce qu’il veut dans son appartement, et cela n’a rien à voir avec le vendeur. Ne basez pas votre négociation sur le projet à venir !

Faites attention aux coups de cœur !

Comme l’indiquent la plupart des experts, l’émotionnel est l’erreur numéro 1 dans une négociation. Quand l’acheteur a un coup de cœur pour un appartement, il a souvent peur de le perdre, et ne négocie donc pas bien comme il faut. Faites très attention aux coups de cœur !

Si jamais vous avez un coup de cœur pour un bien immobilier, la solution la plus recommandée est d’envoyer un proche ou un agent immobilier qui pourra négocier à votre place. Pourquoi ? Puisqu’il s’agit d’une personne qui peut négocier à tête froide avec le vendeur. De cette façon, la négociation sera plus efficace. C’est sûr !

Le 100% de réussite n’existe pas

Dans une négociation, il est (presque) impossible de réussir à 100%. C’est un point très important à ne pas négliger.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il est indispensable d’avoir les bons arguments. Pour réussir une négociation immobilière, l’acheteur doit structurer sa démarche autour d’arguments décisifs. Pour cela, l’acquéreur doit insister sur les éléments négatifs tels que la nécessité de faire des réfections sur l’immeuble, le décalage du prix de vente par rapport au prix du marché, l’état de desserte du bien immobilier, etc. C’est pour cette raison qu’il est important de bien se préparer à l’avance.

Pour réussir votre achat immobilier, voici la baguette magique : négociez, négociez et négociez encore ! Et ce, à chaque étape du parcours d’achat : le prix du bien immobilier, le taux d’intérêt de votre prêt, l’assurance emprunteur, les frais de l’agence immobilière, etc. Si vous souhaitez réaliser des travaux, n’oubliez pas de faire jouer la concurrence pour obtenir les meilleurs tarifs !

Partager

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page